Lundi 16 Avril 2007

Nous nous dirigeons vers Cha das Caldeiras, pour démarrer le plus tôt possible l'ascension du Fogo ; nous voyons les coulées successives du volcan, les dernières datant de 1951 et 1995. Le volcan est un superbe cône trônant au milieu d'une caldeirea avec des parois verticales impressionnantes. Cette caldeira est visiblement très fertile, et l'on y remarque notamment des plantations de vignes.

Nous démarrons cette montée régulière d'environ 1000m, avec une pente de l'ordre de 30% en moyenne, sur des scories que nous évitons au maximum pendant la montée, recherchant des pierres ou des roches plus grosses et plus stables. Aucune activité n'est visible sur le cratère que nous atteignons 4 heures plus tard, sinon l'odeur de soufre qui frappe immédiatement mais que l'on oublie rapidement.

Pour la descente par contre, les règles du jeu sont différentes : il s'agit de trouver une pente raide et régulière de scories, sans pierre, et de la descendre à grandes emjambées comme une dune... Un régal !

Lundi 16 Avril 2007


Nous nous dirigeons vers Cha das Caldeiras, pour démarrer le plus tôt possible l'ascension du Fogo ; nous voyons les coulées successives du volcan, les dernières datant de 1951 et 1995. Le volcan est un superbe cône trônant au milieu d'une caldeirea avec des parois verticales impressionnantes. Cette caldeira est visiblement très fertile, et l'on y remarque notamment des plantations de vignes.

Derrière les coulées de 1995, le Pico de Fogo C'est parti ; c'est tout droit, mais 1000m plus haut ! Derrière un cône adventif, la Bordeira, qui atteint par endroits 1000m
Pico de Fogo Montée sur le Pico de Fogo La Bordeira

Nous démarrons cette montée régulière d'environ 1000m, avec une pente de l'ordre de 30% en moyenne, sur des scories que nous évitons au maximum pendant la montée, recherchant des pierres ou des roches plus grosses et plus stables. Aucune activité n'est visible sur le cratère que nous atteignons 4 heures plus tard, sinon l'odeur de soufre qui frappe immédiatement mais que l'on oublie rapidement.

Hornito, sur les pentes du volcan Derrière le replat de Cha das Caldeiras, la mer, 2820m plus bas Cratère du volcan ; seule, l'odeur de soufre marque l'activité
Hornito Replat de Cha das Caldeiras Cratère du Fogo

Pour la descente par contre, les règles du jeu sont différentes : il s'agit de trouver une pente raide et régulière de scories, sans pierre, et de la descendre à grandes emjambées comme une dune... Un régal !

Dans la caldeira, on aperçoit le village de Bangaeira Maintenant, il faut redescendre.... C'est parti : 3h pour monter, 7mn pour descendre cette pente à 30°
Bangaeira, dans la caldeira du Fogo Chemin de la descente Dans la descente
Santiago
Revenir en haut de la page Ponte da Salina

Pour afficher les photos de la page sous forme de diaporama, cliquez sur ce lien

Pour P. Leflon ; dernière mise à jour : 01/05/2007

Santiago
Ponte da Salina