Lundi 8 novembre 2004

Montée du Cabulco au programme. Nous démarrons à une altitude de 260m dans la brume, qui se lèvera rapidement. Les chevaux de montagne nous emmènent jusqu'à 800m, après un trajet de deux heures, riche en sensations fortes. Il ne nous reste qu'à monter les 1100 derniers mètres, dont 600 dans la neige et 100 dans la glace. Avec un équipement adéquat, c'est nettement plus facile de monter dans la neige ou la glace que sur la fine couche de graviers parsemant la pente raide du début de la balade...

Ce volcan a débuté son activité au pléistocène supérieur (1.2 million d'années) ; ses laves abondantes ont construit un massif qui a été fortement affecté par l'érosion glaciaire ultérieure. Un cycle phréatomagmatique a détruit une grande partie de l'édifice, en formant une caldeira. Une nouvelle période d'activités a débuté il y a 8000 ans, avec émission de grands volumes de lave et de pyroclastes, et création d'un nouveau stratovolcan avec une caldeira de deux km de diamètre formée en 1893, lorsqu'une violente éruption emporta le cône du volcan. 10 phases éruptives se sont succédées depuis cette date, la dernière datant de 1972.

Le cratère est totalement bouché par la neige et le glacier, à l'exception d'une zone dégagée par les fumerolles, et nous perdons là haut toute sensation de relief et de distance. Nous admirons le Pacifique et la Patagonie, notamment un magnifique volcan... situé à 450 km de là.

Mardi 9 novembre 2004

Nous nous dirigeons vers la laguna verde, nous arrêtant sur les rives du lac Llanquihue pour admirer les coupes de lahars ou de coulées figées en prismes.
Une brève promenade nous conduit autour de la laguna verde, qui doit sa couleur à des micro organismes. Nous poursuivons le circuit jusqu'aux chutes de Petrohue, où nous pique-niquons avant de faire un tour sur un circuit botanique expliquant la colonisation des terrains volcaniques par les végétaux.
Nous allons enfin jeter un oeil sur les rives du lac de Todos Los Santos, vers lequel la balade de demain nous conduira.

Lundi 8 novembre 2004

Montée du Cabulco au programme. Nous démarrons à une altitude de 260m dans la brume, qui se lèvera rapidement. Les chevaux de montagne nous emmènent jusqu'à 800m, après un trajet de deux heures, riche en sensations fortes. Il ne nous reste qu'à monter les 1100 derniers mètres, dont 600 dans la neige et 100 dans la glace. Avec un équipement adéquat, c'est nettement plus facile de monter dans la neige ou la glace que sur la fine couche de graviers parsemant la pente raide du début de la balade...

  Moi même, à cheval au pied du volcan Le cheval nous rapproche du sommet, qui nous paraît bien loin ! Cette fois, plus question de se laisser porter, n'est-ce-pas Ivan ? A nous de jouer !
  Au pied du volcan Vers le sommet Les chevaux ne vont pas plus loin

Ce volcan a débuté son activité au pléistocène supérieur (1.2 million d'années) ; ses laves abondantes ont construit un massif qui a été fortement affecté par l'érosion glaciaire ultérieure. Un cycle phréatomagmatique a détruit une grande partie de l'édifice, en formant une caldeira. Une nouvelle période d'activités a débuté il y a 8000 ans, avec émission de grands volumes de lave et de pyroclastes, et création d'un nouveau stratovolcan avec une caldeira de deux km de diamètre formée en 1893, lorsqu'une violente éruption emporta le cône du volcan. 10 phases éruptives se sont succédées depuis cette date, la dernière datant de 1972.

Le cratère est totalement bouché par la neige et le glacier, à l'exception d'une zone dégagée par les fumerolles, et nous perdons là haut toute sensation de relief et de distance. Nous admirons le Pacifique et la Patagonie, notamment un magnifique volcan... situé à 450 km de là.

Les vainqueurs du sommet (1905m), sur une zone dégagée par les fumerolles Vue vers le volcan Osorno et le lac Llanquihue Vue vers le lac de Todos los Santos
Au sommet Lac Llanquihue et Osorno Lac de Todos los Santos
Valdivia

Mardi 9 novembre 2004

Nous nous dirigeons vers la laguna verde, nous arrêtant sur les rives du lac Llanquihue pour admirer les coupes de lahars ou de coulées figées en prismes.

Vue sur la tranche d'un lahar, coulée de cendres et de boues Primes résultant de la solidification d'une coulée de lave Primes résultant de la solidification d'une coulée de lave
Tranche de lahar Prismes de basalte Prismes de basalte

Une brève promenade nous conduit autour de la laguna verde, qui doit sa couleur à des micro organismes. Nous poursuivons le circuit jusqu'aux chutes de Petrohue, où nous pique-niquons avant de faire un tour sur un circuit botanique expliquant la colonisation des terrains volcaniques par les végétaux.

  La Laguna Verde doit sa couleur à des micro organismes Le tronc des arrayans est lisse et glacé Lit d'un lahar du volcan Osorno, issu de la fonte du glacier lors d'une éruption  
  La laguna Verde Arrayans Lit d'un lahar  

Nous allons enfin jeter un oeil sur les rives du lac de Todos Los Santos, vers lequel la balade de demain nous conduira.

Le débit des chutes est important, en cette saison de fonte des neiges Le vacarme et les remous sont impressionnants Rives du lac de Todos los Santos
Chutes de Petrohue Chutes de Petrohue Rives du lac de Todos los Santos
Valdivia

Pour afficher les photos de la page sous forme de diaporama, cliquez sur ce lien

(C) P. Leflon ; dernière mise à jour : 05/12/2004



Valdivia
L'Osorno et Puerto Montt