Retour à la ville : Honolulu
Dimanche 25 avril 2004

Nous repoussons notre départ vers Honolulu à la fin d'après-midi pour profiter d'une journée supplémentaire et sans effort sur Big Island. Nous allons tout d'abord compléter notre tournée des cascades avec les boiling pots (rapides sur la rivière) et les chutes de Pe'epe'e, ainsi que les chutes de Waiale toutes proches. Nous allons également visiter le tunnel de lave de Kaumana, avant de regagner Hilo.
Nous remontons alors vers le volcan pour tenter de voir enfin le cratère Halema'uma'u sous le soleil ; peine perdue... nous ramasserons sous la pluie quelques larmes de Pelé sur le "sentier de la dévastation", forêt recouverte de plusieurs mètres de scories lors de l'éruption de 1959 du Kilauea Iki, qui provoqua des fontaines de lave de plus de 600 mètres de haut.

Lundi 26 avril 2004

Journée à perdre à Honolulu, avant le grand retour. Comme d'habitude quand un voyage se termine en ville, le groupe explose entre les amateurs de shopping à Waikiki et les nostalgiques de marche à pied, dont je fais partie.
Nous partons pour notre part visiter le cratère de Diamond Head. Ce cône de tuf d'environ 230m et son cratère, nés d'une explosion phréatique nettement postérieure à la fin de l'activité principale sur cette île, est un ancien lieu de sacrifice des hawaiiens ; en 1909, l'armée américaine y a construit un fort et un réseau de tunnels, que l'on visite après avoir pénétré dans le cratère par un tunnel. Le sentier alterne curieusement d'interminables lacets à la pente très faible et des escaliers abrupts dans les ouvrages militaires.
A la redescente, nous nous attardons longuement pour photographier de superbes cardinaux brésiliens (ce sont des oiseaux....), ainsi que d'autres spécimens de la flore et de la faune locales. L'après-midi, nous nous retrouvons tous à Pearl Harbor, où il n'y a en fait plus grand chose à voir, sinon une base militaire et le mémorial du cuirassé Arizona, coulé le 7 décembre 1941 lors de l'attaque de la base par les japonais, et non renfloué.
Cette fois, c'est bien fini... direction l'avion, pour des vols et des correspondances interminables...

Dimanche 25 avril 2004

Nous repoussons notre départ vers Honolulu à la fin d'après-midi pour profiter d'une journée supplémentaire et sans effort sur Big Island. Nous allons tout d'abord compléter notre tournée des cascades avec les boiling pots (rapides sur la rivière) et les chutes de Pe'epe'e, ainsi que les chutes de Waiale toutes proches. Nous allons également visiter le tunnel de lave de Kaumana, avant de regagner Hilo.

Les boiling pots Chutes de Pe'epe'e Chutes de Pe'epe'e
Boiling pots Chutes de Pe'epe'e Chutes de Pe'epe'e
Chutes de Waiale Tunnel de lave de Kaumana  
Chutes de Waiale Tunnel de lave de Kaumana  

Nous remontons alors vers le volcan pour tenter de voir enfin le cratère Halema'uma'u sous le soleil ; peine perdue... nous ramasserons sous la pluie quelques larmes de Pelé sur le "sentier de la dévastation", forêt recouverte de plusieurs mètres de scories lors de l'éruption de 1959 du Kilauea Iki, qui provoqua des fontaines de lave de plus de 600 mètres de haut.

  Parc dans la ville d'Hilo A la recherche de larmes de Pelé, sous les larmes des nuages....  
  Parc dans la ville d'Hilo Recherche de larmes de Pelé  
Vers le sommet du Mauna Loa

Lundi 26 avril 2004

Journée à perdre à Honolulu, avant le grand retour. Comme d'habitude quand un voyage se termine en ville, le groupe explose entre les amateurs de shopping à Waikiki et les nostalgiques de marche à pied, dont je fais partie.

Difficile de faire un créneau ! Mafia look.... Pour Patrick....
Difficile de faire un créneau ! Mafia look.... Pour Patrick....
  La plage Le moderne jouxte l'ancien Les gratte-ciel ont envahi la côte  
  Plage d'Honolulu Honolulu Honolulu  

Nous partons pour notre part visiter le cratère de Diamond Head. Ce cône de tuf d'environ 230m et son cratère, nés d'une explosion phréatique nettement postérieure à la fin de l'activité principale sur cette île, est un ancien lieu de sacrifice des hawaiiens ; en 1909, l'armée américaine y a construit un fort et un réseau de tunnels, que l'on visite après avoir pénétré dans le cratère par un tunnel. Le sentier alterne curieusement d'interminables lacets à la pente très faible et des escaliers abrupts dans les ouvrages militaires.

Le cratère de Diamond Head, avec son tunnel d'accès Vue vers le phare de Diamond Head Flancs du Diamond Head
Cratère de Diamond Head Phare de Diamond Head Flancs du Diamond Head

A la redescente, nous nous attardons longuement pour photographier de superbes cardinaux brésiliens (ce sont des oiseaux....), ainsi que d'autres spécimens de la flore et de la faune locales. L'après-midi, nous nous retrouvons tous à Pearl Harbor, où il n'y a en fait plus grand chose à voir, sinon une base militaire et le mémorial du cuirassé Arizona, coulé le 7 décembre 1941 lors de l'attaque de la base par les japonais, et non renfloué.

Mémorial du cuirassé Arizona ; le fût de la cheminée dépasse seul de l'eau La base de Pearl Harbor La base de Pearl Harbor
Mémorial du cuirassé Arizona Base de Pearl Harbor Base de Pearl Harbor

Cette fois, c'est bien fini... direction l'avion, pour des vols et des correspondances interminables...

Vers le sommet du Mauna Loa

Pour afficher les photos de la page sous forme de diaporama, cliquez sur ce lien

(C) P. Leflon ; dernière mise à jour : 21/05/2004



Vers le sommet du Mauna Loa
Faune et flore d'Hawaii