Vers le sommet du Mauna Loa
Vendredi 23 avril 2004

Journée mer et voiture : nous allons le matin tenter vainement de voir les tortues sur une plage, à proximité de notre hôtel. Pour nous consoler, nous profitons d'une première baignade très agréable, avant de prendre la voiture pour rejoindre l'extrême sud de l'île. En effet, une plage de sable vert, constitué d'olivine, occupe le flanc d'un cratère égueulé ouvert sur la mer. Une nouvelle occasion pour une agréable baignade, au milieu de vagues assez fortes.
Nous tentons de voir le coucher de soleil à South Point, le point le plus au sud des USA, puis dînons dans le bar... le plus au sud des Etats-unis...

Samedi 24 avril 2004

Le temps clair nous permet d'aller admirer le Mauna Kea et le Mauna Loa depuis la plage "aux tortues" ; difficile d'imaginer que ces sommets si proches où l'on distingue les observatoires où nous étions mercredi nous dominent de 4200m... Nous sommes quatre à partir à l'assaut du Mauna Loa (montagne allongée). Cette montagne culmine à 4170m au dessus du niveau de la mer, mais à plus de 17000m au dessus de son socle au fond de la mer, ce qui en fait le plus grand volcan du monde en terme de volume. Le climat au sommet est subarctique, avec plaques de neige éternelle et gel nocturne. 27km de piste marquée par un trait blanc central fort utile en cas de brouillard, comme nous l'expérimenterons au retour, conduisent à un observatoire météo situé à 3350m. Ce volcan a connu 23 éruptions le siècle dernier, dont trois ont duré plus de 50 jours (1903, 1940 et 1949). Les dernières éruptions datent de 1975 et 1984, cette dernière ayant menacé la ville d'Hilo. Les éruptions ont créé des tremblements de terre (magnitude 8 en 1868, magnitude 6.6 en 1983) ; le sommet est creusé par une grande caldeira d'effondrement de 5km de diamètre, le Moku'ãweoweo, lui même creusé d'un cratère de Lua Poholo, datant de 1880, et orné d'un magnifique cône. Ses pentes n'excèdent jamais 12°, en raison de la fluidité de la lave.
Les guides de rando recommandent de camper à l'observatoire pour s'acclimater à l'altitude, et de partir tôt le matin pour le sommet du volcan... Nous partons donc bille en tête à 13h, directement depuis la voiture jusqu'au sommet. Heureusement, nous ne serons atteints que d'un léger mal de tête, qui s'estompera très rapidement à la redescente.
Partis en avant avec Pascal, nous décidons de ne pas faire de pause au bord de la caldeira et de poursuivre en direction du sommet. Par contre, notre redescente , aussi longue que la montée en raison de la faible pente et de la nature du terrain, se fera partiellement de nuit, à la lueur des frontales, ce qui n'est pas particulièrement optimal.

Vendredi 23 avril 2004

Journée mer et voiture : nous allons le matin tenter vainement de voir les tortues sur une plage, à proximité de notre hôtel. Pour nous consoler, nous profitons d'une première baignade très agréable, avant de prendre la voiture pour rejoindre l'extrême sud de l'île. En effet, une plage de sable vert, constitué d'olivine, occupe le flanc d'un cratère égueulé ouvert sur la mer. Une nouvelle occasion pour une agréable baignade, au milieu de vagues assez fortes.

La plage aux tortues (Richardson Park) Sud de l'île : la plage de sable vert La plage de sable vert
Plage aux tortues Plage de sable vert Plage de sable vert

Nous tentons de voir le coucher de soleil à South Point, le point le plus au sud des USA, puis dînons dans le bar... le plus au sud des Etats-unis...

  Fin de journée à South Point South Point : tunnel effondré avec vue sur la mer ! Le bar le plus au Sud des USA  
  South Point South Point Bar Sud  
Balade sur le Napau trail et le Naulu trail

Samedi 24 avril 2004

Le temps clair nous permet d'aller admirer le Mauna Kea et le Mauna Loa depuis la plage "aux tortues" ; difficile d'imaginer que ces sommets si proches où l'on distingue les observatoires où nous étions mercredi nous dominent de 4200m... Nous sommes quatre à partir à l'assaut du Mauna Loa (montagne allongée). Cette montagne culmine à 4170m au dessus du niveau de la mer, mais à plus de 17000m au dessus de son socle au fond de la mer, ce qui en fait le plus grand volcan du monde en terme de volume. Le climat au sommet est subarctique, avec plaques de neige éternelle et gel nocturne. 27km de piste marquée par un trait blanc central fort utile en cas de brouillard, comme nous l'expérimenterons au retour, conduisent à un observatoire météo situé à 3350m. Ce volcan a connu 23 éruptions le siècle dernier, dont trois ont duré plus de 50 jours (1903, 1940 et 1949). Les dernières éruptions datent de 1975 et 1984, cette dernière ayant menacé la ville d'Hilo. Les éruptions ont créé des tremblements de terre (magnitude 8 en 1868, magnitude 6.6 en 1983) ; le sommet est creusé par une grande caldeira d'effondrement de 5km de diamètre, le Moku'ãweoweo, lui même creusé d'un cratère de Lua Poholo, datant de 1880, et orné d'un magnifique cône. Ses pentes n'excèdent jamais 12°, en raison de la fluidité de la lave.

  Vue vers le Mauna Kea, 4200m plus haut Vue vers le Mauna Loa, également à 4200m d'altitude ; on ne le croirait pas.  
  Mauna Kea Mauna Loa  

Les guides de rando recommandent de camper à l'observatoire pour s'acclimater à l'altitude, et de partir tôt le matin pour le sommet du volcan... Nous partons donc bille en tête à 13h, directement depuis la voiture jusqu'au sommet. Heureusement, nous ne serons atteints que d'un léger mal de tête, qui s'estompera très rapidement à la redescente.

Coulée AA sur fond de pahoehoe (à droite on marche facile, pas à gauche...) La montée vers le sommet est lente, en raison de la très faible pente Poursuite de la montée
Coulées AA et pahoehoe Montée vers le sommet Poursuite de la montée

Partis en avant avec Pascal, nous décidons de ne pas faire de pause au bord de la caldeira et de poursuivre en direction du sommet. Par contre, notre redescente , aussi longue que la montée en raison de la faible pente et de la nature du terrain, se fera partiellement de nuit, à la lueur des frontales, ce qui n'est pas particulièrement optimal.

Caldeira de Moku'ãweoweo, au sommet du volcan Caldeira de Moku'ãweoweo Caldeira de Moku'ãweoweo, avec son cône
Caldeira de Moku'ãweoweo Caldeira de Moku'ãweoweo Caldeira de Moku'ãweoweo
Balade sur le Napau trail et le Naulu trail

Pour afficher les photos de la page sous forme de diaporama, cliquez sur ce lien

(C) P. Leflon ; dernière mise à jour : 21/05/2004



Balade sur le Napau trail et le Naulu trail
Retour à la ville : Honolulu