Vendredi 14 juillet 1995

Il fait toujours aussi beau ; nous nous enfonçons dans le parc national du Landmannlaugar pour faire une balade à pied d'environ 5 heures, après une heure de bus dans un désert accidenté.

Nous montons sur la ligne de crêtes au dessus d'un camping ; le sol volcanique est très varié (cendres, pierres noires, pierre ponce) ; quelques névés mettent une touche de blanc dans le paysage.

Nous dominons une plaine alluvionnaire, et apercevons de loin les glaciers.

Petit crochet pour aller voir les solfatares, nuées de vapeur avec une odeur forte de soufre, et traverser une langue de lave. En fin de balade, nous nous baignons dans une source chaude, avec un mitigeur naturel puisque nous nous trouvons au confluent avec une rivière glaciaire. Une pluie légère en fin de baignade nous permettra de nous doucher.

Vendredi 14 juillet 1995


Fleur ... non identifiée Lac Frostestatavadn, à l'entrée du Landmannalaugar Olivier, Bruno, Sophie, Martine à l'entrée du Landmannalaugar
Fleur... d'Islande Lac Frostestatavadn Photo de famille dans le Landmannalaugar

Paysage multicolore, dans le Landmannalaugar

Il fait toujours aussi beau ; nous nous enfonçons dans le parc national du Landmannlaugar pour faire une balade à pied d'environ 5 heures, après une heure de bus dans un désert accidenté.

Nous montons sur la ligne de crêtes au dessus d'un camping ; le sol volcanique est très varié (cendres, pierres noires, pierre ponce) ; quelques névés mettent une touche de blanc dans le paysage.

Landmannalaugar  
Landmannalaugar : vue vers les plaines humides Michèle et Olivier, sur les pentes du Landmannalaugar Landmannalaugar : une coulée de lave bouche la vallée
Landmannalaugar Sur les pentes du Landmannalaugar Landmannalaugar

Nous dominons une plaine alluvionnaire, et apercevons de loin les glaciers.

Landmannalaugar : toujours plus haut Landmannalaugar : prairie humide Landmannalaugar : petit détour pour admirer les solfatares
Landmannalaugar Landmannalaugar Vers les solfatares

Petit crochet pour aller voir les solfatares, nuées de vapeur avec une odeur forte de soufre, et traverser une langue de lave. En fin de balade, nous nous baignons dans une source chaude, avec un mitigeur naturel puisque nous nous trouvons au confluent avec une rivière glaciaire. Une pluie légère en fin de baignade nous permettra de nous doucher.

Driades optopétales Linégrettes
Driades optopétales Linégrettes
Reykjavik, Geysir et l'Hekla

Pour afficher les photos de la page sous forme de diaporama, cliquez sur ce lien

(C) P. Leflon ; dernière mise à jour : 09/06/2001

Reykjavik, Geysir et l'Hekla
Nyidalur, Aldeyjarfoss, Godafoss