Mercredi 16 mai 1990

Journée tranquille ; quand nous nous décidons à partir, nous contournons un mont dentelé avant de rejoindre un pré parsemé de gros blocs arrondis. Nous y voyons une multitude d'orchidées, ainsi qu'un magnifique scorpion. En fait, il suffit de retourner au hasard une pierre, pour en dénicher une multitude.

Après un trajet aussi court, la sieste qui suit le casse-croûte fait oublier les ampoules, tendinites, coups de soleil, piqûres d'insecte... L'après-midi, nous traversons une immense tourbière. Deux berbères et deux gamins nous offrent le thé à la menthe, chauffé avec des bouses séchées et sucré à partir d'un gros pain de sucre, entaillé à la demande. Finalement, nous débouchons dans une très grande prairie marécageuse par endroits, où se détache un chaos de pierres dressées. Un coin génial, un peu magique...

Jeudi 17 mai 1990

Nouvelle grasse matinée, après une nuit un peu fraîche. Nous démarrons par une balade dans le chaos de rochers, avant de franchir un col et de redescendre au fond d'une gorge.

En chemin, nous avons une vue splendide depuis le bord de la falaise. Dans le lointain, nous apercevons en permanence des sommets enneigés. A midi, nous pique-niquons au fond des gorges ; l'endroit est tellement agréable que personne ne résiste à la baignade. Il faut pourtant quitter ce lieu paradisiaque... Nous sortons lentement de ces gorges, en franchissant une multitude de canaux d'irrigation, et en croisant de nombreux paysans occupés à semer ou à labourer. Un groupe de paysans d'Amassine, occupés à arroser leur parcelle en détournant un béal, nous invite à prendre le thé.

L'estomac de Danièle nous incite à les quitter, pour rejoindre un azib appartenant à l'oncle de l'un des muletiers et où nous bivouaquons. L'endroit est à proximité des marécages, et les mouches carnivores y pullulent. Un véritable festin nous est offert, suivi d'une veillée musique berbère. L'autre groupe, qui suit le même itinéraire que nous, campe à proximité de la piste pour limiter la marche du lendemain...

Vendredi 18 mai 1990

Départ matinal, après la distribution de cadeaux aux muletiers, qui apprécient en particulier nos lampes frontales. Nous rejoignons très vite le camion benne, où l'autre groupe s'est déjà étendu. C'est reparti pour 2h30 de cahots, éprouvants pour les yeux, la gorge et les fesses...

Mercredi 16 mai 1990

La caravane en marche Orchidée Scorpion
La caravane en marche Orchidée Scorpion

Journée tranquille ; quand nous nous décidons à partir, nous contournons un mont dentelé avant de rejoindre un pré parsemé de gros blocs arrondis. Nous y voyons une multitude d'orchidées, ainsi qu'un magnifique scorpion. En fait, il suffit de retourner au hasard une pierre, pour en dénicher une multitude.

Descente groupée Azib Grenouilles
Le groupe à la descente Azib Grenouilles

Après un trajet aussi court, la sieste qui suit le casse-croûte fait oublier les ampoules, tendinites, coups de soleil, piqûres d'insecte... L'après-midi, nous traversons une immense tourbière. Deux berbères et deux gamins nous offrent le thé à la menthe, chauffé avec des bouses séchées et sucré à partir d'un gros pain de sucre, entaillé à la demande. Finalement, nous débouchons dans une très grande prairie marécageuse par endroits, où se détache un chaos de pierres dressées. Un coin génial, un peu magique...

Cultures Arrivée à Azi-Wane Azi-Wane
Cultures Arrivée à Azi Wane Azi Wane

Jeudi 17 mai 1990

Azi-Wane Azi-Wane Azi-Wane
Azi Wane Azi Wane Azi Wane

Nouvelle grasse matinée, après une nuit un peu fraîche. Nous démarrons par une balade dans le chaos de rochers, avant de franchir un col et de redescendre au fond d'une gorge.

Michèle Cours de danse (ou d'équilibre ?)
Michèle Cours de danse

En chemin, nous avons une vue splendide depuis le bord de la falaise. Dans le lointain, nous apercevons en permanence des sommets enneigés. A midi, nous pique-niquons au fond des gorges ; l'endroit est tellement agréable que personne ne résiste à la baignade. Il faut pourtant quitter ce lieu paradisiaque... Nous sortons lentement de ces gorges, en franchissant une multitude de canaux d'irrigation, et en croisant de nombreux paysans occupés à semer ou à labourer. Un groupe de paysans d'Amassine, occupés à arroser leur parcelle en détournant un béal, nous invite à prendre le thé.

Azib d'Oussline Champs Cultivateur
Azib d'Oussline Champs Cultivateur

L'estomac de Danièle nous incite à les quitter, pour rejoindre un azib appartenant à l'oncle de l'un des muletiers et où nous bivouaquons. L'endroit est à proximité des marécages, et les mouches carnivores y pullulent. Un véritable festin nous est offert, suivi d'une veillée musique berbère. L'autre groupe, qui suit le même itinéraire que nous, campe à proximité de la piste pour limiter la marche du lendemain...

Paysage Aux environs de l'azib d'Amassine Michèle au camp
Point de vue Aux environs de l'azib d'Amassine Michèle au camp

Vendredi 18 mai 1990


Départ matinal, après la distribution de cadeaux aux muletiers, qui apprécient en particulier nos lampes frontales. Nous rejoignons très vite le camion benne, où l'autre groupe s'est déjà étendu. C'est reparti pour 2h30 de cahots, éprouvants pour les yeux, la gorge et les fesses...

Le groupe des muletiers Pauvre mule... Retour vers la civilisation...
Le groupe des muletiers Pauvre mule... Retour vers la civilisation...
Siroua

Revenir en haut de la page Randonnée dans le massif du Siroua

Pour afficher les photos de la page sous forme de diaporama, cliquez sur ce lien

(C) P. Leflon ; dernière mise à jour : 09/06/2001


Dbl clic sur photo pour arrêt/reprise du défilement

Siroua
Randonnée dans le massif du Siroua