Visite de Plymouth

Grâce à la préparation du voyage par Bernard, auprès des autorités et du MVO, et à ses talents de négociateur sur le terrain, nous avons pu aller visiter Plymouth, l'ancienne capîtale de Montserrat, aujourd'hui en zone interdite. Pour cela, nous avons traversé la Belham au niveau de l'ancien pont, puis suivi la route jusqu'au musée. De là, il faut franchir le ravin créé par les lahars, et ensuite se promener dans ce que furent des rues animées de la ville la plus propre des Caraïbes.
Avant l'éruption, Plymouth comptait 4000 habitants environ. La ville a été recouverte de cendres, heureusement froides, par l'explosion phréatique du 21 Juillet 1995. La ville est évacuée en 1996, suite à la croissance du dôme de la Soufrière. Régulièrement couverte de cendres par les explosions du volcan, la ville est touchée pour la première fois par une nuée ardente en Août 1997. Depuis, elle est régulièrement victime des nuées ardentes, de nuages de cendres et surtout de lahars qui dévalent des flancs du volcan lors des fortes pluies.
En 1998, la Eastern Caribbean Central Bank (ECCB) constate que des billets de banque non répertoriés circulent dans les Antilles britanniques. Le lien est rapidement fait avec la Barclays Bank de Plymouth où étaient stockés les billets en question au moment de l'évacuation de la ville. L'enquête montre que 900 800 dollars est-caribbéens (près de 250 000 euros) ont été volés dans le coffre pourtant protégé par 50 centimètres de béton armé. Huit personnes, dont un ancien employé de la banque, sont arrêtées. (*) Une personne qui se promenait dans Plymouth avait rapporté à la police que la banque était hantée par des fantômes, mais ce témoignage avait été hâtivement mis sur le compte d'un excès de rhum...
A l'écart du centre ville, les maisons semblent intactes si ce n'est le poids des cendres qui a détruit les toits à pente trop faible. Ensuite, nous sommes frappés par le ravinement lié aux lahars, c'est à dire aux torrents de boues qui lors des pluies, importantes sous les tropiques, entraînent les cendres non consolidées ainsi que des rochers, parfois de plusieurs mètres, qui défoncent les facades. Au centre-ville, les dégâts causés par la nuée ardente sont de moins en moins visibles car tout est recouvert par cette boue et ces rochers. Encore un an ou deux, et plus rien n'y sera visible.

Visite de Plymouth

Grâce à la préparation du voyage par Bernard, auprès des autorités et du MVO, et à ses talents de négociateur sur le terrain, nous avons pu aller visiter Plymouth, l'ancienne capîtale de Montserrat, aujourd'hui en zone interdite. Pour cela, nous avons traversé la Belham au niveau de l'ancien pont, puis suivi la route jusqu'au musée. De là, il faut franchir le ravin créé par les lahars, et ensuite se promener dans ce que furent des rues animées de la ville la plus propre des Caraïbes.

Avant l'éruption, Plymouth comptait 4000 habitants environ. La ville a été recouverte de cendres, heureusement froides, par l'explosion phréatique du 21 Juillet 1995. La ville est évacuée en 1996, suite à la croissance du dôme de la Soufrière. Régulièrement couverte de cendres par les explosions du volcan, la ville est touchée pour la première fois par une nuée ardente en Août 1997. Depuis, elle est régulièrement victime des nuées ardentes, de nuages de cendres et surtout de lahars qui dévalent des flancs du volcan lors des fortes pluies.

Limite de la zone d'exclusion Limite de la zone d'exclusion, au dessus de la Belham River Traversée de la Belham, au niveau de l'ancien pont
Qu'est-ce qu'ils disent ? Limite de la zone d'exclusion Traversée de la Belham
Le toit de cette maison n'a pas résisté au poids des cendres Les routes sont progressivement emportées par les lahars Entrée dans Plymouth, au niveau du musée. Le pont a été emporté
Maison dévastée par les cendres Route détruite par les lahars Pont détruit par les lahars
Il ne reste rien de cette maison Nous arrivons dans la rue parallèle au rivage Station service
Maison dévastée par l'éruption Rue de Plymouth Station-service

En 1998, la Eastern Caribbean Central Bank (ECCB) constate que des billets de banque non répertoriés circulent dans les Antilles britanniques. Le lien est rapidement fait avec la Barclays Bank de Plymouth où étaient stockés les billets en question au moment de l'évacuation de la ville. L'enquête montre que 900 800 dollars est-caribbéens (près de 250 000 euros) ont été volés dans le coffre pourtant protégé par 50 centimètres de béton armé. Huit personnes, dont un ancien employé de la banque, sont arrêtées. (*) Une personne qui se promenait dans Plymouth avait rapporté à la police que la banque était hantée par des fantômes, mais ce témoignage avait été hâtivement mis sur le compte d'un excès de rhum...

La Banque Barclays, célèbre pour la casse de son coffre Bureaux de la police Etat-major du gouvernement
Banque Barclays Bureaux de la police Etat-major du gouvernement
Encore un an et cette maison aura disparu Le tribunal Je cherche la lumière sur cette affaire....
Maison ensevelie Tribunal Poteau électrique

A l'écart du centre ville, les maisons semblent intactes si ce n'est le poids des cendres qui a détruit les toits à pente trop faible. Ensuite, nous sommes frappés par le ravinement lié aux lahars, c'est à dire aux torrents de boues qui lors des pluies, importantes sous les tropiques, entraînent les cendres non consolidées ainsi que des rochers, parfois de plusieurs mètres, qui défoncent les facades. Au centre-ville, les dégâts causés par la nuée ardente sont de moins en moins visibles car tout est recouvert par cette boue et ces rochers. Encore un an ou deux, et plus rien n'y sera visible.

Facades défoncées par les rochers Ancienne église Vue vers Saint George's Hill
Facades défoncées Ancienne église Saint George's Hill
Vue vers le volcan Cimetière Ce bâtiment à l'écart a été épargné... jusqu'à présent !
Le volcan Cimetière Bâtiment épargné

* Source : http://www.assemblee-martinique.com

Aéroport W.H. Bramble

Pour afficher les photos de la page sous forme de diaporama, cliquez sur ce lien

(C) P. Leflon ; dernière mise à jour : 17/09/2007

Aéroport W.H. Bramble
Tour de Montserrat en bateau